Une journée à White Island

White Island

Nous arrivons au camping et vérifions nos emails. Nous attendons un message de White Island Tours. Demain, nous allons prendre le bateau en direction de White Island pour marcher sur ce volcan actif. Ils nous écrivent que le tour du lendemain est maintenu mais qu’ils nous appelleront à 8h du matin pour confirmer l’heure de départ. Au réveil, nous attendons impatiemment leur appel ! Le téléphone sonne peu de temps après et on nous confirme le départ du bateau à 9h30. Notre camping est à 30 minutes de White Island Tours. Il est 9h quand nous arrivons à Whakatane pour le check-in.  

Nous montons à bord du PeeJay IV, sa vitesse de croisière est de 20 nœuds. Nous sommes une vingtaine de personnes à partir visiter White Island . Le skipper nous donne quelques informations sur la météo : journée nuageuse et mer calme. 

White Island (Whakaari en maori) est située à 45km au Nord de Whakatane. Elle est inhabitée et mesure 2km sur 2,4km. Un volcan sous-marin est présent ici, il est le plus actif de Nouvelle-Zélande et est continuellement en activité depuis 150 000 ans. Au-dessus de l’eau, 321m du volcan sont visibles et 70% de la surface totale du volcan est sous l’eau. En tout White Island fait 760m. 

 

Statue de Wairaka

Nous sortons du port et passons devant la statue de Wairaka. La légende dit que cette jeune fille a sauvé les herbes du canoë  « Kia Whakatane au i ahau ». 

 

 

Contrairement à la « mer calme » annoncée, le bateau commence à tanguer. Les vagues s’enchaînent et sur certaines, on décolle des sièges ! Timi a déjà pris ces médicaments anti mal de mer, j’en prend aussi au cas où. 

 

Moutohora Whale Island

PeeJay se rapproche de Moutohora Whale Island. Ce volcan est éteint, sa dernière éruption date de plus de 10000 ans. Cette île est protégée et accueille des espèces d’oiseaux rares, de plantes et de reptiles. Deux phoques font la sieste sur le bord de l’île.

 

Premiers pas sur White Island

Le bateau repart en direction de White Island. Les vagues ne se calment pas et quelques passagers sont malades. Nous commençons à voir White Island au loin, un gros nuage de fumée au-dessus. L’île est évaluée à 1 sur une échelle de 0 à 5. Le volcan est donc actif mais son activité est limitée a des fumerolles et de la boue bouillante. Le skipper s’arrête à une quinzaine de mètres de l’île et les deux guides distribuent des casques et des masques à gaz à chacun. Par petit groupe, le zodiac nous amène au bord de White Island. L’un des guides donne les consignes de sécurité et explique comment mettre les masques à gaz. Nous avançons sur White Island jusqu’à des bornes. Pour surveiller le volcan, trois caméras sont disposées à différents endroits de White Island et envoient les photos toutes les 30 minutes. Vous pouvez les voir en cliquant ici. Un microphone enregistre les sons et une sonde vérifie si le sol bouge. L’un des guides nous fait toucher des roches nous et poreuses : ces pierres sont de la lave d’une précédente éruption. 

 

White Island

 

Les fumerolles ne sont plus qu’à quelques mètres. De la vapeur sort d’un trou, elle est à 300°C mais le record sur White Island est de 900°C ! Les gaz de souffre du magma qui sont sous terre créent des cristaux de souffre, tout cela forme des cheminées que nous pouvons voir. Les cristaux se forment à 94,5°C. Nous mettons nos masques à gaz, l’odeur « d’œufs pourri » est causé par les gaz. Ça nous fait tousser et il est difficile de respirer. Les guides nous donnent des bonbons pour éviter d’avoir le « goût de l’odeur ». Nous sommes juste à côté, c’est incroyable de pouvoir venir aussi prêt !! 

 

 

 

Cratère de White Island

Un peu plus loin, nous surplombons le cratère du volcan. Il y a beaucoup de fumée, des piscines de boue en ébullition et d’autres piscines vertes. Cet endroit est magnifique ! Quand c’est assez mouillé pour former de la boue, des bulles de gaz de 100° remontent à la surface. 

 

 

Nous montons sur une petite colline pour admirer le reste de White Island. Le sol est jaune dû au souffre présent dedans. Plus bas, le guide nous propose de toucher l’eau qui coule à nos pieds. Elle est chaude, idéale pour un bain, cette que nous touchons un peu plus loin est tiède. White Island produit du gaz et du liquide. Le gaz est entre 100°C et 900°C. Il est composé de vapeur, de dioxyde de carbone et de dioxyde de souffre avec un peu de gaz halogène. 

 

 

Anciennes usine

La visite de White Island se termine par les ruines de l’usine de souffre. Construite en 1885, elle a été détruite en 1914 par une éruption qui tua 10 ouvriers. Plusieurs machines sont ensevelies et en mauvais état. C’est impressionnant à voir ! 

 

 

Voilà le moment de quitter White Island, on reprend le zodiac pour remonter à bord du PeeJay IV. Le lunch est composé d’un sandwich, d’un biscuit au chocolat et à l’abricot, d’un chocolat, d’une pomme et  … d’un gâteau aux noix. Timi est allergique aux noix et nous sommes à 1h30 de bateau de Whakatane, mieux vaut éviter une allergie ici. 

Nous regardons l’île s’éloigner avant de faire le chemin du retour. 

 

 

White Island est le volcan le plus au Nord de la « Taupo Volcanic Zone ». La légende maori dit que le démon du feu (nga uri Ruaumoko) a voyagé de Hawaiiki à Aotearoa pour sauver un prêtre qui était gelé au Mount Ngauruhoe. Le démon est remonté à la surface par Whale Island et White Island pour trouver son chemin. Le cœur des îles ont gardé du feu qui brûle toujours aujourd’hui. 

En résumé, White Island Tours, c’est juste grandiose ! Les 3h en bateau sont très longues est pas très utiles : le bateau va trop vite pour essayer de voir des phoques ou des dauphins et il ne s’arrête pas pour prendre des photos de White Island de loin. Mais la marche sur le volcan vaut vraiment le coup !! Les guides nous amènent très proches des fumerolles et laissent le temps de prendre des photos. Certe, c’est un gros budget : 200$ par personne ! Durant notre voyage, c’est l’activité la plus chère que nous avons fait, mais nous ne le regrettons pas.   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *