De la West Coast à Christchurch

Puncakes Rock

Punakaiki : Puncakes Rock et BlowHole

Avant d’arriver à Punakaiki, nous passons devant une maison remplie de plaque d’immatriculation. Décoration à la fois étrange et jolie !
Les Puncakes Rocks et le BlowHole sont à Punakaiki sur la West Coast. Comme son nom l’indique, on a l’impression que les rochers sont des énormes pancakes posés les uns sur les autres. C’est l’érosion de ces pierres calcaires qui leur a donné cette forme. Le soleil est avec nous mais la marée est basse. Nous ne voyons pas l’eau surgir de l’énorme trou. La marée sera haute dans 2h donc nous décidons d’attendre. A 18h45, le soleil est déjà couché mais le BlowHole (trous de souffleurs) est calme. Lors de marée haute, si les vagues sont assez fortes, l’eau ressort à travers le trou tel un geyser. Dommage, on n’aura pas pu assister à ce spectacle. Mais jusqu’à maintenant on a été plutôt chanceux donc on ne va pas se plaindre !

 

 

Magnifique coucher de soleil à Westport

De nuit, on fait 1h de route jusqu’à Westport, un peu plus au Nord sur la West Coast. Le camping où l’on voulait dormir (à 5$ par personne) est exceptionnellement fermé. Nous n’avons pas le choix et passons la nuit au Holiday Park à 19$ par personne. Nous passons la journée du dimanche à la plage de Westport. Celle de droite est accessible en voiture et nous nous garons le van sur le sable. Nous profitons d’un bon petit-déjeuner devant la mer. L’après-midi, on va à la plage à l’Ouest de Westport. Il fait 20° et le soleil tape toujours aussi fort en Nouvelle-Zélande, on a l’impression qu’il fait 35°. Mais à l’ombre, il fait plutôt frais. Ça fait du bien de ne rien faire. Car même si on est en vacances depuis 3 mois, on roule tous les jours, on marche, on change de camping, on réfléchit à la prochaine destination, on cuisine de nuit dans le froid, on fait la vaisselle à l’eau froide, … et on ne pose pas vraiment souvent.

Le soir on assiste au plus beau coucher de soleil qu’on n’ait jamais vu ! Nous sommes les seuls à profiter de ce spectacle. Tout est présent pour rendre ce moment grandiose : le sable est super, l’eau est calme et reflète le soleil, quelques nuages ajoutent du charme et le soleil descend en créant de magnifiques couleurs : jaune, orange, rose, … 

 

 

Buller Gorge…

De nuit nous quittons la West Coast, on prend la direction des Nelson Lakes. Nous voyons notre premier opossum vivant, jusqu’à maintenant on le les a seulement vu morts écrasés sur la route. Il est entre les deux voies et ne sait pas où aller, c’est bon, on l’a évité, ouf ! Nous dormons à un camping à 6$ par personne. On s’arrête à Buller Gorge pour voir le grand pont suspendu. On va aux WC puis on s’approche un peu. Pour passer sur le Swingbridge, c’est 10$ par personne, trop cher pour nous. Mais un monsieur nous dit qu’on a utilisé les toilettes et que c’est seulement pour ceux qui payent. Il nous oblige à payer les 10$ chacun… On insiste un peu, mais pas le choix… La prochaine fois, on ira qu’aux WC publics. Le pont suspendu fait 110m (160m en tout avec les fixations) et a été construit en 1988. Il n’est vraiment pas large et il ne faut pas avoir le vertige car nous marchons sur une grille. La marche dure 15 minutes et ne vaut pas vraiment le coup. Il y a trop de monde sur le pont et c’est difficile de se croiser donc obligé d’attendre 10 minutes. On fait le chemin en sens inverse sur le pont. 10$ pour le pont et ces quelques minutes de marche, c’est bien trop cher. On a vu des endroits gratuits avec des ponts suspendus beaucoup plus sympa et mieux aménager. Tout ça pour une petite envie d’aller aux toilettes…

 

Nelson Lakes National Park

Le Nelson Lakes National Park fait plus de 100 000 hectares et est composé de deux lacs : le Lake Rotoroa et le Lake Rotoiti. Ils sont entourés de montagnes de plus de 2200m d’altitude donc le Mount Robert.

Nous arrivons par l’Ouest et le premier lac que nous voyons est le Lake Rotoroa. Il est très beau mais infesté de sandflies donc nous n’y restons pas longtemps.

Le Lake Rotoiti est à côté de Saint Arnaud. Il y a moins de sandflies (peut-être à cause du vent) et tout aussi jolie !!  Ils ne sont pas très loin l’un de l’autre, c’est pourquoi c’est bien de voir les deux lacs. Depuis le Lake Rotoiti, il y a une randonnée de 7h et une autre qui se fait en 4 à 7 jours. Mais ces tracks sont trop longues pour nous, il est déjà 16h. Les soleil est déjà très bas et éclaire quelques endroits des montagnes en faisant ressortir les reliefs de celles-ci. Sur chaque lac, il y a un ponton et au bord de celui du Lake Rotoiti, on peut voir des anguilles géantes (comme à Wanaka). La température se rafraîchie.

 

Nous voulions voir les Blue Lakes, mais ils sont accessibles seulement par randonnée. Dommage, car ils sont les plus clairs du monde. Il est possible de voir jusqu’à 76m de profondeur ! En comparaison, l’eau claire distillée est visible jusqu’à 80m. Ce lac est sacré pour les maoris et il est interdit de s’y baigner.

 

Hanmer Springs

Nous faisons la route jusqu’au prochain camping (à 2h30 d’ici) et on s’arrête à Maruia Falls de nuit. La lune éclaire cette cascade. Elle a l’air très puissante, le sol tremble un peu avec la vitesse de l’eau. On dort entre les Nelson Lakes et Hanmer Springs à 6$ par personne.

 

Maruia Falls

 

L’anniversaire de Timi est dans deux jours et son premier cadeau est une entrée au Hanmer Springs Thermal Spa and Pools de la part de ses parents. Tous les bassins sont situés en extérieur et vont de 28° à 42°. Il fait un temps magnifique et l’accès aux bains est illimité sur la journée. On profite des cascades, jacuzzis, piscines chaudes, … C’est agréable de se détendre ici. Il y a beaucoup de bassins et pas énormément de monde. Après quelques heures à se reposer, on mange chez PJ’s Burger puis on dort entre Hanmer Springs et Christchurch à 5$ pour deux.

On passe le mercredi à la plage de Christchurch, à jouer au frisbee, à bronzer et se reposer. Puis on dort au camping gratuit au Sud-Ouest de la ville. On y était resté un moment la première fois où l’on est venus. Mais cette fois-ci, seul le petit champ est ouvert donc les vans sont les uns sur les autres et chacun essaye de mettre la musique plus forte que les voisins, … 

Demain, on commence notre second HelpX à French Farm, ça nous tarde de vivre à nouveau avec des kiwis, de parler anglais et de partager leur vie le temps d’une semaine…

Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *