Quelques jours à Christchurch

Christchurch

Après un peu de route, nous voilà enfin à Christchurch. Cette ville est en pleine reconstruction depuis cinq ans. En février 2011, un tremblement de terre de magnitude de 6,3 sur l’échelle de Richter à détruit une multitude de bâtiments (principalement au centre) et tué 185 personnes. Les habitants travaillent tous les jours pour redonner vie à leur ville.

Christchurch est le second pôle urbain de la Nouvelle-Zélande et le premier de l’île du Sud. La cité est l’une des villes les plus anglaises de la NZ. La cathédrale qui avait une architecture très british, est toujours en reconstruction.

 

Camping gratuit

Nous restons quatre nuits dans un camping gratuit à 30 minutes au Sud-Ouest de Christchurch. Le camping est grand et il y a des WC à chasse d’eau. Bref, c’est super pour un camping gratuit.
Nous faisons la connaissance de Chris et Mary, deux retraités néo-zélandais qui se sont mariés il y a trois ans et voyage en bus toute l’année : six mois en NZ et six mois en Australie. Leur bus est super, notre van nous parait minuscule à côté du leur. Chris était philosophe et maintenant il fait partie d’un groupe de développeurs informatique qui améliore le système d’exploitation Ubuntu (pour ceux qui ne connaissent pas, c’est comme Windows mais gratuit et open source). Mais il ne faut surtout pas lui dire qu’il y a une énorme différence entre la philosophie et le développement informatique ! Il voyage depuis 50 ans à travers la Nouvelle-Zélande. Mary a toujours été femme au foyer. Jusqu’à maintenant nous avons rencontré plusieurs mères au foyer et à chaque fois elles sont  un peu gênées d’en parler.

 

Canterbury Museum

Nous avons visité le Canterbury Museum de Christchurch. Ce musée est gratuit et retrace les histoires de Christchurch et Canterbury (la région dans laquelle nous sommes). Il est composé de deux millions d’objets et de sept secteurs :

  • L’Antarctique
  • Les hommes de Waitaha et Canterbury dans le passé, le présent et le futur
  • La vie des maoris
  • Le design en Nouvelle-Zélande
  • La terre et les animaux
  • L’ouverture sur le monde
  • Collections de collectionneurs

Nous avons pu profiter d’une exposition temporaire sur les araignées et découvert la maison de Fred & Myrtle Flutey. Pendant 40 ans, ce couple à collectionné des coquilles de Paua et en a accroché 1170 sur les murs de leur maison. Ils ont fait visiter leur maison à un million de visiteurs. Après leur mort, le musée à récupérer l’ensemble de leur collection et a reproduit le salon de leur maison.
Une partie du musée représente une rue de l’époque coloniale dans laquelle on peut se promener et rentrer dans les différents magasins.

Maison de Fred & Myrtle Flutey

 

Botanic Garden

Le Botanic Garden se situe juste à côté du musée. Il est très agréable de se balader au milieu de ces 30 hectares de jardins au bord de l’eau. L’odeur des fleurs et le bruit des arbres donnent envie de se reposer dans l’herbe.

 

North Hagley Park

Pas loin de là, se situe le North Hagley Park. À l’entrée, une grande scène était en train d’être montée et au fond, énormément de monde était réuni au milieu de stands. L’heure du repas arrivant, nous sommes allés voir. Et à notre grande déception, c’était un festival de … pâtes chinoises : The Night Noodle Market. Chaque stand avait une queue d’au moins 40 minutes ! Et pour manger des pâtes, nous n’allions pas attendre aussi longtemps. Même pas un seul sandwich steak frite !
Nous y sommes revenus le 13 février pour voir un concert et un feu d’artifice. Mais nous sommes arrivés un peu tard et à 22h, une fois le feu d’artifice fini, tout le monde est parti… Nous avons été un peu déçus que la soirée se termine aussitôt un samedi soir.

 

Tremblement de terre à Christchurch

Christchurch est réputé pour avoir souvent des tremblements de terre (15 000 secousses sismiques par an). Il y en a plusieurs petit par jour qui ne se sentent pas. Mais nous avons assisté le 14 février à un tremblement un peu plus important ! Nous étions en train de finir de manger dans le camping quand le sol s’est mis à trembler sous nos pieds. Le van a commencé à danser à côté de nous. L’épicentre était à 15km à l’Est de Christchurch et le camping est à 30km au Sud-Ouest de la ville. Il a été évalué à 5,7 sur l’échelle de Richter. Heureusement, pas de dégâts en ville.

Voir l’article de presse qui en parle !

 

Akaroa

L’après-midi nous sommes allés à un autre camping gratuit à 15 minutes d’Akaroa. La route entre Christchurch et la péninsule est super agréable et donne envie à Timi de revenir en moto. Cette zone gratuite est autorisée aux campeurs mais elle est petite et se remplie très vite. À 17h, plus aucune place, heureusement que nous sommes arrivés un peu plus tôt dans l’après-midi. Les voitures sont toutes garées les unes à côté des autres et une deuxième rangée bloque la première. Le ciel était magnifique ce soir-là.

À notre réveil, nous sommes allés visiter Akaroa. La ville est située dans la péninsule de Banks, à 75km de Christchurch. En 1838, le capitaine français Jean Langlois a acheté aux maoris 12 000 hectares sur la péninsule. Il retourna en France pour rassembler du monde afin de coloniser la Nouvelle-Zélande. Mais lors de son retour en NZ, l’Angleterre l’avait devancé. Aujourd’hui, la ville est toujours sous l’influence française grâce aux noms de rues (rue Jolie, rue Laraud, …), à la station essence qui s’appelle « L’essence », aux magasins « Mon chérie » ou « La boucherie du village » et au drapeau français à l’entrée d’Akaroa.

 

Willowbank Wildlife Reserve

Nous avons réservé sur Bookme l’entrée à Willowbank Wildlife Reserve à 14$ par personne au lieu de 29,50$/pers. Cette réserve est sympa à faire mais il faut peut-être venir l’après-midi car le matin nous n’avons pas vu tous les animaux, la plupart était caché. 

Il y a environ 50 types d’animaux différents, soit en enclos, soit en liberté. Ils sont réparties dans trois sections : les animaux exotiques, les animaux introduits et les animaux natifs de NZ. Nous avons pu ainsi voir des biches, des wallabies, des singes, des lémuriens, des oiseaux en tout genre, des anguilles, des lamas, … et bien sûr des kiwis !!!
Même si nous n’avons pas vu tous les animaux, on a passé un agréable moment, surtout à la fin car nous avons enfin pu voir le fameux kiwi ! Nous en avons même vu quatre ! Ils vivent la nuit et dorment le jour, c’est pourquoi il est compliqué d’en voir dans la nature. Pour permettre aux visiteurs de les voir, ils ont donc inversés les cycles : la journée ils sont dans le noir avec le bruit de la pluie en fond et la nuit, une lumière leur fait croire que c’est le jour. Il est difficile de les trouver dans le noir, c’est pour cela que nous n’avons pas  beaucoup de photos, il faisait beaucoup trop sombre. L’emblème de la Nouvelle-Zélande est beaucoup plus gros qu’on ne le pensait. Il fait 55cm pour 2 à 3 kg. Il n’a pas d’aile, juste des moignons donc il ne peut pas voler. Son bec est très long (entre 11cm et 15,5cm chez le mâle et 13cm et 20,5cm chez la femelle) et lui permet de chercher des insectes en profondeur. Il a un très bon odorat mais une mauvaise vision. Il a des plumes marrons et pas de queue. Cette réserve a entre 1 et 3 oeufs de kiwis par an. Un oeuf fait 20% du poids de la femelle. En équivalence, c’est comme si une femme accouchait d’un enfant de cinq ans ! C’est le mâle qui incube l’œuf pendant 70 à 90 jours. Cette réserve fait partie d’un groupe qui réintroduit le kiwi dans la nature.

 

Air Force Museum

L’après-midi nous avons visité l’Air Force Museum. L’entrée du musée est gratuite. Nous avons pu ainsi découvrir la collection nationale de la Royal New Zealand Air Force et l’histoire de l’aviation militaire de NZ. Il est aussi possible gratuitement de faire un tour avec un guide bénévole d’un hangar remplit d’avions, de bateaux, d’hélicoptères, … Et même de monter dans l’un des avions. Merci Richard pour cette visite !

Noter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *